AccueilActualitésL'emlyon fédère Cogedim et PCA-Stream sur son campus nouvelle génération
Chantier

L'emlyon fédère Cogedim et PCA-Stream sur son campus nouvelle génération

Lancés depuis deux ans, les travaux du futur campus de Gerland de l'emlyon touchent à leur fin. Le nouveau site de la business school sera livré avant la fin de l’année.
Le futur campus de l'emLyon à Gerland totalisera près de 30 000 m2 couverts.
© PCA-Stream - Le futur campus de l'emLyon à Gerland totalisera près de 30 000 m2 couverts.

Actualités Publié le ,

Pour mener à bien la conception et la réalisation de son nouveau campus, emlyon business school a fait appel à des novices. Ou presque. Reconnus pour leur savoir-faire, Cogedim et le cabinet d’architecte parisien PCA-Stream n’étaient en effet, jusque-là, jamais intervenus sur un chantier d’établissement d’enseignement supérieur.

"En revanche, nous avons l’un comme l’autre l’habitude de travailler sur des chantiers tertiaires", glisse Nicolas Lantier pour Cogedim, soulignant qu’il y a de fortes similitudes entre ces deux familles d’opération immobilière. Pour les accompagner, Cogedim et PCA-Stream ont fait appel à GCC Construction.

Campus emlyon à Gerland : un projet immobilier disruptif

Tout comme le directeur immobilier entreprise Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) de Cogedim, Philippe Chiambaretta, fondateur du cabinet d’architecte PCA-Stream, met en avant le lien étroit qui unit les deux univers, tout en soulignant que son approche a été forcément disruptive, puisqu’aucun schéma, aucun réflexe, aucun modèle préétabli n’est venu influencer son travail.

Une absence de référence, qui a d’ailleurs séduit la business school lyonnaise, qui entendait s’affranchir des modèles immobiliers traditionnels.

"Les termes du cahier des charges de la consultation lancée en 2018 étaient à ce titre très clairs, souligne Teddy Breyton, directeur de l’immobilier d’emlyon. Le nouvel ensemble devait être pensé comme un site d’hybridation d’activités, au croisement de l’immobilier d’enseignement, de l’immobilier d’entreprise, de l’immobilier commercial, de l’immobilier événementiel et de l’hôtellerie."

Des bâtiments évolutifs et mutables pour l'emlyon

La réponse proposée par PCA-Stream a répondu à ses desiderata. Comme le rappelle Philippe Chiambaretta, les futurs bâtiments seront très facilement mutables. Ce qu’il résume en expliquant que le projet qu’il a dessiné avec ses équipes réunit "deux tiers de bureaux et un tiers de commerce. D’où la création de cette rue centrale, qui est un lieu de vie animé comme dans un centre commercial et longé par deux barres de salles parallèles de 18 mètres de profondeur, comme dans les immeubles de bureaux".

Organisés en quatre cadrans reliés par la rue intérieure, mais clairement indépendants, les 30 000 m2 couverts du futur campus pourront être très facilement redécoupés, si demain emlyon a besoin de moins d’espace physique.

"N’importe lequel de ces quatre cadrans pourra être sous-loué à des entreprises qui viendront implanter des bureaux au cœur d’un espace abritant une business school de renommée internationale. Ainsi, cet investissement ne pourra pas être un échec, si demain les modes d’enseignement évoluent vers moins de présentiel", commente Nicolas Lantier.

Dans le même temps, les concepteurs du futur campus se sont appliqués à développer une démarche environnementale poussée.

"Nous avons vite vu que nous ne pouvions pas faire ce bâtiment en construction bois, en raison de nombreuses contraintes techniques, mais nous avons essayé d’être extrêmement économes en matière, pour faire baisser son bilan carbone, avec une structure excessivement rigoureuse", explique l’architecte.

Tandis que Nicolas Lantier ajoute : "Nous avons quatre certifications tertiaires assez classiques sur ce projet. Deux qui garantissent une certaine performance énergétique et environnementale : Breeam HQE et RT 2012, puisque la conception a été engagées sous l’ancienne réglementation thermique. Mais aussi deux certifications d’usage : OsmoZ pour le bien-être au travail et R2S pour la valorisation des bâtiments connectivité."

Enfin, une forêt urbaine de 152 arbres sera plantée pour verdir le site et assurer la lutte contre les îlots de chaleur, alors que précédemment il y avait 4 hectares de dalle béton qui couvrait l'espace.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 06 avril 2023

Journal du06 avril 2023

Journal du 30 mars 2023

Journal du30 mars 2023

Journal du 23 mars 2023

Journal du23 mars 2023

Journal du 16 mars 2023

Journal du16 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?