Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Trois questions à Patrick Chaize, sénateur de l'Ain et président de l'Avicca

le - - Actualités

Trois questions à Patrick Chaize, sénateur de l'Ain et président de l'Avicca
© Jean-Marc Perrat

L'Association nationale des villes et collectivités pour les communications électroniques et d'audiovisuel (Avicca) veille notamment à déployer la fibre optique pour l'accès de tous les territoires au « très haut débit ». Un enjeu colossal pour les entreprises du BTP.

Vous venez d'être réélu pour trois ans à la présidence de l'Avicca et insistez sur l'importance du déploiement de la fibre optique en ville, mais aussi dans nos campagnes…

En effet ! Mon département, l'Ain, est l'un des mieux couverts. Il n'y a qu'à regarder la carte de l'Observatoire du numérique pour le vérifier. La régie du SIEA (Syndicat intercommunal d'énergie de l'Ain) Li@in est chargée de la communication numérique et du fibrage des territoires qui doit s'achever en 2021. L'enveloppe est de 577 M€ sur quinze ans, dont une bonne partie injectée dans l'économie locale. Pour les entreprises, c'est énorme. Elles ne peuvent qu'en profiter et les emplois sont non délocalisables ! Rappelons également que la fibre optique est fabriquée en France et que les machines sont faites dans l'Ain, à Izernore, par l'entreprise Delachaux. Au niveau régional, c'est un marché important car les départements sont tous engagés. Les projets sont menés par Ardèche-Drôme Numérique (ADN), le Siel dans la Loire, le conseil départemental en Isère, le Syane en Haute-Savoie. Ça bouge également en Savoie. Le Rhône est à part. Les discussions avancent et une convention vient d'être signée pour que toutes les communes soient prises en charge par les opérateurs, y compris les 53 qui avaient choisi un autre fonctionnement. Quant à l'Auvergne, ses départements ont négocié globalement un PPP (partenariat public-privé) avec Orange. La collectivité est propriétaire du réseau et l'opérateur devient soit prestataire, soit fermier.

Quelle est la raison d'être de l'Avicca et comment en êtes-vous devenu le président ?

L'Avicca existe depuis trente ans. Elle regroupait au départ les villes câblées, puis elle a évolué avec les technologies. À mon arrivée au Sénat en 2014, j'ai eu la chance de trouver une assemblée intéressée par le sujet. Venant de passer 23 ans au SIEA, dont 20 à sa direction et étant à l'origine du réseau Li@in, j'ai été vite identifié ! En 2015, on m'a proposé la présidence, élection confirmée cette année. L'Avicca compte trois collèges : les Régions, les Départements et les communes (avec les EPCI). L'association fédère pour débattre et pour être force de propositions. Nous siégeons dans les comités comme France Très haut débit, qui a la main sur les aides attribuées aux structures telles que le SIEA, qui vient d'obtenir une subvention de 77 M€.

Où en est votre proposition de loi pour « sécuriser et encourager les investissements dans les réseaux de communications électroniques à très haut débit » ?

« Pour faire simple, cette proposition de loi déposée le 10 novembre et discutée au Sénat au printemps vise à imposer des contraintes aux opérateurs privés qui doivent s'engager et respecter un calendrier précis. Je suis plutôt confiant car mes collègues, toutes tendances confondues, sont favorables. Nous avons travaillé avec l'ARCEPS, l'autorité de régulation, le gendarme des télécom, et les cabinets des ministres concernés m'ont suivi. Prenons l'exemple de l'Ain : des communes situées en zone dite « amie » dépendant d'Orange ne sont toujours pas fibrées. Ce qui doit être fait, rappelons-le, avant fin 2020...»




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide