Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

SuperGrid Institute : prouesse technique au cœur de la Métropole

le - - Rhône

SuperGrid Institute : prouesse technique au cœur de la Métropole
© Spie Batignolles Sud-Est

À Villeurbanne, Spie Batignolles Sud-Est a réalisé deux opérations de génie civil d'envergure pour la construction des bâtiments de l'Institut pour la transition énergétique.

Issu du Plan investissements d'avenir, SuperGrid Institute est destiné à soutenir la recherche en matière de technologies des futurs réseaux de transport de l'énergie électrique en courant continu. Il a été créé en 2014 par douze actionnaires privés et publics de la filière électrique en France, parmi lesquels l'Insa, l'École centrale et l'université Claude Bernard de Lyon, l'INP et l'université de Grenoble. Le site est actuellement en construction sur des terrains appartenant au groupe General Electric, à Villeurbanne. Vitrine technologique de la transition énergétique, ce projet industriel et fédérateur est créateur d'emplois, puisqu'il regroupera 150 personnes, dont 30 doctorants.

Soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Métropole de Lyon, il représente un projet phare du développement économique et urbanistique de la ville de Villeurbanne. « La réalisation de ce chantier sur site industriel avec une situation au cœur de l'agglomération et de nombreuses contraintes est très complexe mais très motivante : dans un bâtiment de taille moyenne, on retrouve aussi bien des bureaux, des plateaux de recherche, des laboratoires, une salle blanche et un hall d'assemblage et d'essai de 19 m de haut.

Tout cet ensemble nécessite une grande coordination entre tous les intervenants. Pour Spie Batignolles, c'est une grande fierté de participer à la construction de cet ouvrage d'avenir », souligne Norbert Larue, directeur général Spie Batignolles Sud-Est. Les travaux du bâtiment de recherche de 5 560 m2, d'un montant de 8,3 M € HT, sont en cours de livraison. Durant plus d'un an, une centaine de personnes auront travaillé à la construction de cet ouvrage constitué de 2 700 m3 de béton et de 220 T d'acier. Une charpente métallique, pré-montée en usine, a été déposée sur la structure porteuse du bâtiment à l'aide d'une grue de 40 T.

Quant aux façades, elles sont constituées par un bardage en terre cuite intégrant une isolation par l'extérieur et par un bardage métallique avec un profilé en acier asymétrique, apportant un relief sous forme d'effet de vagues.


Spie Batignolles Sud-Est a également réalisé la conception et la construction d'un deuxième bâtiment, destiné à recevoir des essais de matériels soumis à de très fortes puissances. De forme cubique, de 25 m d'arête, il ressemble à une cage de Faraday et doit pouvoir résister à de fortes contraintes d'explosions et de projections. « Cette plate-forme d'essai va permettre de tester des appareils de grande énergie, de réaliser des coupures en courant continu et d'appliquer des courants de plus d'un million de volts. Mais le risque d'explosion est exceptionnellement élevé », explique Hubert de la Grandière, directeur de SuperGrid.

La construction de cet ouvrage de génie civil répond donc à une étude approfondie menée par Spie Batignolles, qui a évalué la forte résistance de la structure, notamment celle des blocs portes métalliques. Par ailleurs, la situation en plein centre de l'agglomération et la stature du bâtiment imposent une façade harmonieuse réalisée en béton matricé brut de décoffrage. Les travaux de ce bâtiment, qui sera livré en janvier 2018, s'élèvent à 4 M €.





Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide