Fermer la publicité

Réseau ferroviaire / Deux ouvrages d'art remis à neuf

Savoie le 13 octobre 2017 - Bruno Fournier - Savoie

Réseau ferroviaire / Deux ouvrages d'art remis à neuf
La pose du nouveau tablier du pont-rail des Resses au cours du mois d'août

Les travaux ont été réalisés cet été sur la ligne Culoz-Chambéry-Modane, sur le pont-rail des Resses et celui enjambant le Vigny, en Maurienne. La SNCF poursuit un important programme de modernisation de ses infrastructures.

Sous maîtrise d'ouvrage de la SNCF Réseau, ces deux réalisations s'inscrivent dans la politique de remplacement des ouvrages métalliques anciens. Le pont-rail des Resses se situe sur la commune de Villargondran et son tablier datait de 1901. Son remplaçant a été assemblé sur une aire de préfabrication, le long des voies ferrées, puis lancé début mai 2017 sur des appuis provisoires réalisés dans le lit de la rivière ARC, côté amont, avant l'opération de ripage proprement dite. Ces opérations ont été menées en totale concertation avec la police de l'eau.

Le ripage du tablier neuf et le déripage des quatre tabliers existants ont été effectués le temps d'une coupure des circulations ferroviaires de 126 h, du 13 août à 23 h au 19 août à 5 h. La configuration à tablier unique nécessitait, par rapport à l'ancienne situation, de resserrer l'entraxe des voies ferrées afin de le rendre compatible à la largeur du tablier. La modification du tracé, ainsi que l'état général des voies, a nécessité un RVB (renouvellement voie ballast) sur 500 m de part et d'autre de l'ouvrage. Montant total de l'opération : 13 M€, financés à 100 % par SNCF Réseau.

Quant au pont qui surplombe le Vigny, il se situe sur la commune de Saint-Michel-de-Maurienne. Propriété commune de SNCF Réseau et du département de la Savoie, il permet à la ligne ferroviaire Culoz-Chambéry-Culoz et à la route départementale 1006 (ex RN 6) de franchir le torrent du Vigny, juste avant la confluence avec l'Arc. Les travaux ont consisté à démolir la voûte du pont sous voie et chaussée, avant de la remplacer par un cadre préfabriqué en béton armé de 6 m d'ouverture.

Le chantier a été réalisé à l'abri d'un merlon de protection contre les eaux de l'Arc. Il avait débuté, d'avril à mai, par une préfabrication à proximité des éléments de cadre hydraulique en béton armé, puis, du 24 juillet au 12 août, par des travaux préparatoires et la déviation des réseaux sous alternat de circulation sur la RD 1006. Enfin, la semaine du 15 août, il a été procédé à la démolition de la totalité de la voûte et du radier de l'ouvrage, puis à la réalisation du nouveau radier et du chemin de ripage, mis en place à l'aide d'une grue routière de 750 t. Le tout s'étant achevé par la reconstitution des plateformes ferroviaires et routières.





Du même sujet


Journal du Bâtiment et des TP

Hebdomadaire professionnel d’information sur la filière BTP et l’aménagement

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement au Journal du Bâtiment et des TP› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide