Fermer la publicité

Présidentielles : les propositions de la filière Béton pour un futur responsable

le 02 mars 2017 - CR - Actualités

Présidentielles : les propositions de la filière Béton pour un futur responsable
© Unicem

Forte de cinq organisations (FIB, SFIC, Unicem, SNBPE et UNPG) et quelque 4 400 sites, la filière Béton présente ses propositions aux candidats à l'élection présidentielle.

« Si les réponses aux enjeux actuels ne peuvent être que collégiales, la filière Béton, ancrée dans la nouvelle économie, numérique et de fonctionnalité, souhaite y apporter sa contribution, explique son président Raoul de Parisot. Carrières, usines de préfabrication, cimenteries, unités de béton prêt à l’emploi… Nos 4 400 sites, qui irriguent chaque territoire au travers d’emplois locaux et de boucles courtes (extraction, production, distribution, utilisation), ont toujours démontré leur capacité à innover et à s’adapter à l’évolution des attentes de la société ».
La nécessité de multiplier les nouveaux logements fait l’unanimité, mais la volonté de privilégier les logements collectifs en zone urbaine est également largement partagée par les autorités et les citoyens, qui considèrent la proximité du centre comme un critère clef d’attrait de leur logement. Sachant qu'au cours des trois dernières décennies, la France métropolitaine a accueilli 9 millions d'habitants supplémentaires, il apparaît aujourd'hui nécessaire pour la filière d'optimiser l’espace urbain.

Renforcer les liens entre les territoires

Mais comment faire en sorte qu’optimisation de l’espace urbain rime avec qualité de vie ?  Et comment maintenir les emplois dans les territoires, pour éviter des déséquilibres entre zones urbaines et rurales ? « En libérant les espaces qui permettent une densification intelligente : les réserves foncières des villes et les possibilités offertes par les réserves foncières souterraines », répond la filière béton. À quoi elle ajoute la nécessité d'encourager la conception des ouvrages évolutifs, modulables et durables, mais aussi de développer la nature en ville, tout en protégeant les personnes et les biens.
Pour la filière, il s'agit aussi de renforcer les liens entre les métropoles et les territoires. D'abord en introduisant un critère d’économie circulaire dans la commande publique (recyclabilité des matériaux dans les appels d’offres publics, par exemple). En renouvelant et soutenant, ensuite, les infrastructures agricoles et la filière de production de biomasse. En revalorisant, enfin, l’excellence française en matière de construction : Raoul de Parisot propose ainsi d'augmenter les crédits alloués au Centre d’études et de recherches sur les partenariats avec les entreprises et les professions (CERPEP) et de former, en continu, les ingénieurs territoriaux aux possibilités offertes par le béton.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide