Fermer la publicité

Poralu Marine se développe sur les ouvrages d'art

Ain le 16 février 2017 - Séverine RENARD - Ain

Poralu Marine se développe sur les ouvrages d'art
© Poralu Marine - L'entreprise nourrit de fortes ambitions dans la construction de passerelles à vocation terrestre

La PME de l'Ain, historiquement tournée vers l'équipement des ports avec ses pontons et passerelles en aluminium, se diversifie dans la fabrication de ponts à vocation terrestre.

À l’origine spécialisée dans la construction métallique, Poralu est sans doute rattrapée par son destin qui l’a vu naître à Port, sur les rives du lac Nantua, en 1968. Dès 1980 en effet, l’entreprise se développe dans la fabrication de pontons en aluminium. Au fil des ans, la PME déploie ses activités sur tous les biens d’équipements nautiques, pour les ports et les marinas, en eau douce et en eau salée : pontons, passerelles, plateformes de baignade, solutions d’ancrage et d’amarrage, micro-stations d’épuration… Poralu Marine prend également une dimension internationale avec des filiales et des bureaux de représentation qui lui permettent d’enregistrer plus de 70 % de son chiffre d’affaires à l’export.

Depuis trois ans, l’entreprise de 120 collaborateurs, dirigée par Laurent Gasiglia, trace une nouvelle voie. « Nous fabriquons des ponts et passerelles à vocation terrestre et ciblons notamment les projets urbains d’aménagement du territoire », détaille Jean Devictor, directeur commercial de Poralu Marine. Cette branche ne représente aujourd’hui que 2 des 25 M€ de chiffre d’affaires de la PME, loin derrière l’activité de construction dans les marinas qui génèrent 19 M€. Mais les ambitions sont fortes. « Nous devrions multiplier par cinq notre chiffre d’affaires sur ce secteur dans les 6 ans à venir », confirme Jean Devictor.

De la conception à la fabrication, en passant par la sous-traitance

Sur ce métier des ouvrages d’art, Poralu Marine est l’interlocuteur des majors du BTP, avec qui elle a déjà l’habitude de travailler pour ses autres activités. Avec cette typologie de clientèle, l’entreprise se positionne comme un sous-traitant centré uniquement sur la réalisation d’un produit. Pour d’autres projets, en relation avec les collectivités, Poralu Marine peut participer à la conception architecturale et au design du pont avant d’en assurer la fabrication. Des passerelles ont ainsi été installées à Huningue, en Alsace, et à Saint-M’Hervé, en Bretagne. « Actuellement, nous sommes sur un projet de passerelles à Ajaccio. L’une des passerelles sera longue de 67 mètres en une seule portée », souligne le directeur commercial.

Cette diversification s’effectue en prenant appui sur les mêmes équipes, à savoir les 80 personnes du siège et de l’usine de production de Port. « Nous avons un vrai savoir-faire dans le travail de l’aluminium. Il y a des synergies techniques et commerciales entre tous nos projets. Nos équipes sont polyvalentes car nous cherchons à mutualiser », affirme Jean Devictor. Quelques ressources clés ont toutefois été formées sur le contexte normatif et l’environnement législatif des ouvrages d’art. « Nous voulons investir davantage le monde de la construction terrestre, aussi bien en France qu’à l’international », conclut le directeur commercial.





Du même sujet


Journal du Bâtiment et des TP

Hebdomadaire professionnel d’information sur la filière BTP et l’aménagement

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement au Journal du Bâtiment et des TP› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide