Fermer la publicité

Musée Jean Butaud, passeur de témoin

le 24 mai 2017 - Charlotte Robert

Musée Jean Butaud, passeur de témoin
DR

Jeudi 4 mai, le temple de l'outillage a ouvert ses portes aux curieux. Découverte du patrimoine séculaire d'un établissement culturel pas si confidentiel.

Guillaume à congé, couteau à mastiquer, rifloir, varloppe, cuiller à colle, ragasse, bisaigue de charpentier… Autant de noms aux consonances étranges, telles des réminiscences des temps passés. Brosse à pochoirs, gradine, coupe carrelage à main, arrache clous, distentseur pour mur en pisé… Des outils artisanaux que professionnels du bâtiment et néophytes peuvent aujourd’hui contempler dans les couloirs du musée Jean Butaud.
De la fin du XVIIIe siècle jusqu’aux années 1960, près de 2 000 pièces sont là pour nous rappeler comment on construisait des maisons. Cela peut être un robinet du paquebot France, une tuile en brique de l’époque romaine ou une baignoire Jacob Delafon. Tout ce savoir-faire hérité de génération en génération s’exhibe aujourd’hui aux yeux des visiteurs. Tous les corps d’état, de la charpenterie à la serrurerie, en passant par la plomberie, la peinture, le carrelage, y clament leur utilité, leur spécificité, leur ingéniosité. De celles qui font la qualité d’un bâtiment. Car dans le mot « artisan », il y a « art », n’est-ce-pas ?

Jeudi 4 mai, en partenariat avec Groupama, la Capeb du Rhône a organisé une journée portes ouvertes pour découvrir ce musée qui enseigne la richesse technique du savoir-faire. À l’écoute du passionné Bernard Diosse, conservateur aux mains usées par 35 ans de plomberie, on devine la sacralité du lieu. L’importance de la transmission. Lien entre passé et avenir, l’institution ravit et surprend, au point même, parfois, de susciter quelques vocations. Les jeunes ? La marotte du conservateur qui, à travers le dispositif des Artisans Messagers mis en place par la Capeb, organise régulièrement des sorties scolaires pour sensibiliser les élèves à la beauté des pratiques ancestrales. Les Journées du patrimoine 2017 ayant pour thème « Jeunesse et patrimoine », il n’en fallait pas plus pour que Jean Butaud s’en mêle : la « Battle tag du 9e arrondissement de Lyon » y sera organisée, en collaboration avec une école de graffeurs. Pour que cet outil formidable continue de vivre et de permettre aux jeunes de s’intéresser aux métiers de l’artisanat. Un monde qu’il est de notre responsabilité et de notre devoir, à tous, de préserver.

Des outils et des hommes

Créé par la section séniors de la Capeb du Rhône, le musée Jean Butaud a été inauguré le 13 février 2008 par Gérard Collomb. Situé rue de Saint-Cyr, à Vaise, dans l’enceinte même du siège du syndicat patronal, il doit son nom à l’artisan plombier Jean Butaud, président de syndicat très investi, tragiquement décédé à la suite d’une mauvaise chute. Jean-Luc et Jean-Charles, ses fils, ont souhaité rendre hommage à ce père qui, très tôt, les a initié à la beauté de l’outil. Le musée est aujourd’hui préservé grâce à l’action de son conservateur, Bernard Diosse, et de l’équipe de bénévoles passionnés qui le seconde.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide