Fermer la publicité

La Bonne Épave déniche votre véhicule… en pièces détachées

le - - Loire

La Bonne Épave déniche votre véhicule… en pièces détachées
Aujourd'hui, les casses ont des outils de gestion interne mais peinent à diffuser leur offre

Mécanicien de formation, ne pouvant plus exercer son métier suite à un accident, Jérôme Marcon a décidé de lancer une plateforme dédiée aux acheteurs et vendeurs de pièces détachées d'occasion, à destination des professionnels de l'automobile, mais aussi des particuliers.

En France, plus d’un million et demi de véhicules sont déclarés hors d’usage chaque année. Ils sont pourtant composés de nombreuses pièces détachées qui peuvent resservir, et dont la seconde vie permet aux consommateurs de réaliser des économies importantes sur leurs factures d’entretien et de réparation. Aujourd’hui, le besoin en pièces détachées est bien réel, mais il échappe parfois aux professionnels, concurrencés par le biais de sites type Leboncoin.

En lançant son site internet, Jérôme Marcon, habitant de Montbrison dans la Loire, veut remettre de l’ordre là-dedans : « Mon objectif est de réunir tous les centres agréés VHU (véhicules hors d’usage), les casses et les professionnels de l’automobile pour leur proposer une plateforme de pièces détachées en ligne, précise-t-il. Chaque casse ou centre VHU peut afficher son catalogue de pièces et leur disponibilité. Nous ne souhaitons pas exclure les particuliers de ce marché, mais l’idée est de maîtriser leurs annonces sur le site pour laisser plus d’espace aux professionnels. Le but étant aussi de contrôler ce que peuvent vendre et acheter les particuliers, afin d’éviter l’échange de pièces qui présentent un risque et qui nécessitent l’intervention et les conseils d’un professionnel ».

Du poids lourd à la motoculture

Sur la Bonne Epave, chacun pourra donc trouver l’offre existante dans sa région, et pour tous types de véhicules : auto, moto, poids lourd, bus, engin de chantier, agriculture et motoculture, bateau, caravaning, outils, etc. Il faut dire que Jérôme Marcon, mécanicien de métier, a travaillé dans l’automobile, mais aussi dans les travaux publics et les poids lourds. Hors de question d’oublier des véhicules, les visiteurs doivent trouver de tout. « Aujourd’hui, les casses et centres VHU ont des outils de gestion interne, mais ils n’ont généralement pas de solution pour diffuser leur offre », note Jérôme Marcon. « C’est ce que je leur propose avec la plateforme de la Bonne Epave ».

Alors que le site a ouvert au début du mois de janvier, l’entrepreneur évoque une casse qui doit bientôt afficher son offre, avec près de 2 500 véhicules dans ses travées. Parti seul dans l’aventure, Jérôme Marcon entend bien faire de sa nouvelle plateforme un outil incontournable dans le secteur de la pièce détachée d’occasion.

Le BTP, un marché à conquérir

« Aujourd’hui, les entreprises qui exploitent des engins et des véhicules dans le BTP n’ont pas d’interlocuteur privilégié pour trouver leurs pièces détachées, note Jérôme Marcon. Quelques fournisseurs font un peu d’occasion, mais il n’existe pas vraiment de marché dans le secteur ». Si sa plateforme cible en priorité la filière automobile, le BTP reste un marché que l’entrepreneur n’oublie pas. « Pour le moment, j’ai des contacts avec quelques petites entreprises d’engins de travaux publics qui sont intéressées par la Bonne Epave, indique-t-il. Le service peut en effet les aider à assurer la maintenance de leur flotte à des coûts réduits, mais aussi à écouler les pièces détachées qu’ils peuvent avoir en stock. »




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide