Fermer la publicité

L'innovation urbaine en lumière

le 01 avril 2016 - Carine BARJON - Collectivités

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, et Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l'Habitat durable se sont engagés aurprès des 16 lauréats de l'appel à projets « Démonstrateurs industriels pour la ville durable ». Parmi eux, 3 rhônalpins.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre du réseau Vivapolis des partenaires publics et privés pour la ville durable, dont l’objectif est de promouvoir et de valoriser l’innovation urbaine. Ces projets complexes font appel à des technologies de rupture novatrices mais requièrent également d’innover dans les processus d’élaboration, de mise en œuvre et de gouvernance. Ils pourront bénéficier du soutien du programme d’investissements d’avenir et d’un accompagnement privilégié de l’Etat, en vue de lever différents freins réglementaires. Les innovations prennent place à des échelles multiples, sur l’ensemble du territoire national et répondent à des problématiques très diversifiées, depuis le recours aux technologies de l’information jusqu’au stockage de l’énergie.

Les projets présentent une variété remarquable de solutions et d’innovations techniques, organisationnelles et de gouvernance, à toutes les étapes de la conception urbaine : mise en place de smart grids, de living labs, de plateformes d’échanges de données urbaines numériques, de services urbains innovants et décarbonnés, réalisation de quartiers à énergie passive ou positive… Le trait d’union des démonstrateurs industriels pour la ville durable demeure la volonté marquée par l’ensemble des lauréats de lier l’innovation aux contraintes locales et au projet d’habiter le territoire porté par les élus et les citoyens. Ces démarches participatives et intégrées de construction ou de reconstruction de la ville sur elle-même, permettront d’inventer des stratégies et des modèles de la ville durable susceptibles de se diffuser.

 

 

 

Les lauréats rhônalpins

Lyon Living Lab :

«  À la recherche de l’autonomie énergétique, le démonstrateur assurera la collecte des donnés de consommation et de production de toutes les ressources énergétiques en visant une baisse des consommations et le développement de nouveaux services ». L’ambition de ce projet  est de renforcer le rôle de la collectivité, en lui donnant les moyens d’agir et de faire émerger la ville de demain autour d’un démonstrateur concret à l’échelle du quartier de La Confluence, visant  à concevoir un quartier durable, désirable et innovant et la mise en place d’un opérateur global de services urbains.

 

Digital Saint-Étienne :

« Création au sein d’un quartier prioritaire de la politique de la ville, d’une plateforme numérique ouverte et évolutive de collecte, d’analyse, de stockage et de mise à disposition de la donnée urbaine (énergie, habitat, mobilité) ». Le projet Digital Saint-Etienne consiste en la conception, la réalisation collaborative, la mise en service et l’exploitation d’une plate-forme numérique ouverte et évolutive de collecte, d’analyse, de stockage et de mise à disposition de la donnée urbaine (mobilité, qualité de vie, services urbains, infrastructures, etc.). La plate-forme est orientée vers le usages, . destination des élus locaux, des décideurs publics, des concepteurs/gestionnaires de la Ville, des citoyens, des entreprises, des commerçants, etc.

 

La ville grandeur nature : « Chamrousse sera la 1ere SmartStation de sports d’hiver » :

L’innovation majeure proposée réside dans la transformation du modèle classique des stations de ski en un nouveau modèle vertueux, adapté aux enjeux de la transition écologique, climatique, énergétique et technologique. Le projet repose sur une économie de montagne quatre saisons, de loisirs et d’affaires, au sein d’un ensemble urbain repens.é connecté et intelligent. Il vise aussi  tisser un lien fort entre la métropole-vallée et son environnement montagnard et naturel.

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide