Fermer la publicité

Immobilier : une dynamique de reprise sur Chambéry

Savoie le 16 mars 2017 - Bruno FOURNIER - Savoie

Immobilier : une dynamique de reprise sur Chambéry
« Chambéry est la seule agglomération du sillon alpin où les prix ont baissé », souligne Olivier Gallais

Pour Olivier Gallais, président de la FPI des Alpes, le marché du neuf sur la ville et son agglomération, souvent en décalage par rapport au reste du sillon alpin, parvient aujourd'hui à un meilleur équilibre entre l'offre et la demande.

La Fédération des promoteurs immobiliers des Alpes, adhérente de la première  organisation professionnelle nationale du privé, compte 37 membres sur cinq départements (Drôme, Isère, Hautes-Alpes, Savoie et Haute-Savoie). Interlocuteur écouté des élus locaux, institutionnels et administrations régionales, la fédération met également à disposition des décideurs l’Observatoire du marché du logement neuf sur le sillon alpin,  actualisé chaque mois. Comme à l’accoutumée, elle a divulgué les chiffres-clés du marché de Chambéry et de son agglomération de 125 00 habitants. « Nous sommes sur une dynamique de reprise, avec une année de décalage sur les autres marchés du sillon alpin qui, eux, ont vu progresser leur nombre de réservations dès 2015, affirme son président Olivier Gallais. Sur Chambéry, nous avons connu deux années de crise en 2011 et 2012, une bonne année 2013 (contrairement aux autres marchés) mais, étonnement, nous avons enregistré en 2015 le même nombre de réservations qu’en 2014... »
Aujourd’hui, avec 450 réservations enregistrées en collectif neuf (contre 399 en 2015 et 397 en 2014), on peut parler de redémarrage du marché. Quant aux mises en vente, supérieures aux réservations, elles augmentent de 36 %. « Côté délai d’écoulement moyen, nous passons en 2016 sous le seuil des 15 mois, avec une moyenne de 14,9 mois. Ce qui signifie que le marché est entré dans une zone plus « fluide » avec un meilleur équilibre entre l’offre et la demande ». D’autre part, les investisseurs Pinel sont très présents sur le marché chambérien : ils sont en hausse en 2016 et représentent 47 % de l’ensemble des réservations du secteur marchand. Ce qui n’a rien d’étonnant du fait que le dispositif, qui a très bien fonctionné en 2016, n’est pas pénalisant pour les investisseurs.
Les prix, eux, ont légèrement baissé (-3 %), sans nul doute un des facteurs du redémarrage. « Chambéry reste la seule agglomération du sillon alpin sur laquelle nous avons mesuré une baisse des prix en 2016 (3 137 € TTC/m2 habitable). » Si on le compare à ceux des grandes agglomérations ou métropoles suivies par l’Observatoire du CECIM ou de la FPI, le marché chambérien est le plus abordable en termes de prix moyen, bien loin derrière Lyon, Marseille, Bordeaux ou encore Grenoble. À noter que les superficies et les prix moyens des logements tendent à baisser légèrement depuis 8 ans, signe que les opérateurs ont progressivement adapté leur offre aux capacités de financement du marché.

Perspectives 2017

« Je pense que le marché chambérien devrait se maintenir sur le même rythme avec quelque 500 réservations », estime Olivier Gallais. Il est aujourd’hui porté par des taux d’intérêt qui restent bas, par le dispositif Pinel, ainsi que par le nouveau PTZ, tous deux reconduits en 2017. Toutefois, sur certains secteurs aménagés (ZAC), ce marché est fragilisé par le nombre important de logements proposés par les bailleurs en accession sociale ou en PSLA (Prêt social location accession). Cela déstabilise les pré-commercialisations des logements neufs en accession non aidée. Le prix reste en tout cas un élément déterminant pour le bon écoulement des produits en accession.





Du même sujet


Journal du Bâtiment et des TP

Hebdomadaire professionnel d’information sur la filière BTP et l’aménagement

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement au Journal du Bâtiment et des TP› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide