Fermer la publicité

Grenoble : le pôle d'échanges est sur les rails

le - - Isère

Grenoble : le pôle d'échanges est sur les rails
© Serfim Groupe - La gare de Grenoble est la seconde de la région Auvergne-Rhône-Alpes avec plus de 25 000 voyageurs par jour

Après 32 mois de chantier, le pôle d'échanges Grenoble gares a été inauguré mardi 14 février.

La gare de Grenoble, nouvellement aménagée en pôle d’échanges multimodal, a été officiellement présentée aux élus, parmi lesquels Patrick Mignola, vice-président du Conseil régional, et Eric Piolle, le maire de la ville. Ce nouvel aménagement vise à mieux répondre aux attentes des quelque 57 000 voyageurs attendus d’ici 2030, tant en termes de confort que d’accessibilité, notamment pour les personnes à mobilité réduite. La gare a ainsi été repensée comme un véritable lieu de vie, jonction entre des quartiers de la presqu'île, du centre-ville et d’Europole/Berriat. Patrick Ropert, le directeur des gares et connexions de la SNCF, confirme : « Cette opération emblématique matérialise ce que l’on souhaite réaliser un peu partout en France : des hubs de mobilité où l’on trouve à la fois le vélo, le tramway, le train, les bus mais aussi un peu la voiture. C’est un modèle à suivre ».
En 2014, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la SNCF décidaient, avec le soutien de nombreux partenaires, d’engager un vaste chantier de transformation de la gare. Il s’agissait d’augmenter la capacité d’accueil, d’assurer les liaisons entre les différents modes de transport et d’ouvrir la gare sur la ville en connectant les quartiers du centre avec celui d’Europole. Pendant plus de 3 ans, 60 entreprises ont œuvré, parmi lesquelles 3 entités de Serfim Groupe : la société Fileppi (Serfim eau) pour les réseaux humides, Serpollet (Serfim Énergie) pour les réseaux secs et la société Routière Chambard (Serfim Route) pour l’ensemble de l’aménagement de la gare. Si le génie civil est aujourd’hui achevé, les travaux de second œuvre seront finalisés au cours de l’été. Le nouveau pôle d’échanges représente aujourd’hui la deuxième gare de la région en accueillant plus de 25 000 voyageurs quotidiens (représentant 200 TER et 20 TGV).




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide