Fermer la publicité

Grenoble : Actis inaugure son premier bâtiment sur la Presqu'île

le - - Isère

Grenoble : Actis inaugure son premier bâtiment sur la Presqu'île

Un quartier en mutation – rassemblant recherche, commerces, universités, modalités douces et logements – qui se veut la nouvelle image de Grenoble…

Le 3 octobre, Actis a inauguré un immeuble de 38 logements sociaux. Un bâtiment implanté sur l'îlot Cambridge, et qui proposera à la fin de son processus d'aménagement du logement locatif social (40 % des 500 appartements prévus), de l'accession, du commerce, mais aussi de la recherche et une partie de l'offre universitaire grenobloise.

Le Solaris s'élève sur dix étages. Son ossature allie bois et métal, de même que sa façade, composée de bardages en mélèze et de plaques d'aluminium. L'immeuble répond aux normes de très basse consommation (RT 2012 – 30 %), avec une isolation par l'extérieur, une toiture végétalisée et une production de chaleur assurée par un système de géothermie grâce à une pompe reliée à la nappe.

Le bâtiment propose des garages à vélos, mais pas de parking, ni de garages : les modes de transports alternatifs étant favorisés, le stationnement se fera dans le Pavillon de la mobilité (voisin de quelques centaines de mètres).

Le montant de l'opération s'élève à 6,28 M€, dont 14 % financés par les fonds propres du bailleur. 61 % sont issus de l'emprunt (CDC et Alliance) et 25 % de subventions, parmi lesquelles Ecocité (593 000 €), la Ville de Grenoble (380 000 €), la Métro (362 000 €), Aliance (100 000 €), le Département (72 000 €), la Région (57 000 €) et l'Ademe (24 000 €).

Deux bâtiments primés sur la Presqu'île

Dans son discours de présentation du Solaris, le maire de Grenoble, qui est aussi président d'Actis, expliquait à demi-mots que le bâtiment devrait recevoir un prix régional d'architecture. Une information encore incertaine puisque, si des bruits circulent, elle n'est pas encore officielle et ne devrait pas l'être avant un certain temps. En revanche, le directeur d'Actis, Stéphane Duport-Rosand, a annoncé, officiellement cette fois, que le Soleil, second bâtiment que le bailleur inaugurera dans le courant du mois de novembre à deux pas du Solaris, venait bel et bien de recevoir le prix de l'habitat durable. Alors que le projet de loi de finances à tendance à crisper les bailleurs sociaux, il y a finalement des raisons de se réjouir. À moins que l'amputation de leurs revenus ne vienne stopper les innovations audacieuses…




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide