Fermer la publicité

Firminy : Vente aux enchères d'appliques Le Corbusier

Loire le 16 mai 2017 - D.M - Loire

Firminy : Vente aux enchères d'appliques Le Corbusier
Denis Meynard - Pour la première fois, l'OPH de Firminy met en vente aux enchères des objets du patrimoine Le Corbusier

Le produit des enchères, qui seront réalisées le 30 mai à Paris par Artcurial, servira à financer des travaux de mise en sécurité.

La maison de vente aux enchères Artcurial s’apprête à disperser plus d’une centaine de pièces issues de l’unité d’habitation Le Corbusier de Firminy. Il s’agit d’appliques d’éclairage qui étaient disposées au-dessus des portes d’entrées des 414 appartements que comptait cette ville verticale à sa livraison en 1968. Avec l’augmentation du nombre de visiteurs, provoquée par le classement au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco de la Maison de la culture de Firminy, conçue par Le Corbusier, l’Office public d’habitation de la Ville a programmé des travaux de mise en sécurité. Notamment une mise en conformité avec les normes incendie avec, entre autres, l’asservissement électrique des portes coupe-feu et des flashs lumineux pour les malentendants.
C’est pour financer la plus grosse partie de ces nouvelles dépenses que le gestionnaire de cet immeuble, où vivent actuellement 900 personnes dans le quartier de Firminy-Vert, a eu l’idée d’une vente d’une partie du stock d’appliques, changées lors d’une rénovation entreprise au début des années 2000. François Perrier, directeur de l’OPH, et Emmanuel Bérard, directeur du département design d’Artcurial, ont commencé à parler en 2013 de ce projet qui devrait aboutir dans quelques semaines. Vendu par deux, cinq ou dix, ces 130 appliques en métal cintré, de couleur grise et réalisées dans les années 1960, sont évaluées entre 600 et 800 € pièce. « Chacune sera numérotée avec de la peinture indélébile et aura un certificat de provenance signé du directeur de l’OPH. C’est aussi une garantie pour la revente », précise Emmanuel Bérard. Ce dernier a récemment réalisé la vente de mobilier Le Corbusier. Notamment des tabourets cubes en bois, ainsi qu’un banc-borne en béton d’un particulier qui avait été conçu pour éclairer l’extérieur de la Maison de la culture de Firminy, acquis 35 100 € par un Suisse fin février.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide