Fermer la publicité

Environnement /Un outil moderne et écologique pour la vallée des Belleville

Savoie le 13 octobre 2017 - Bruno Fournier - Savoie

Environnement /Un outil moderne et écologique pour la vallée des Belleville

Installée par Suez, la future station d'épuration des Menuires-Val Thorens permettra à la vallée de répondre aux besoins spécifiques du traitement des eaux usées, liés aux importants flux touristiques.

La commune des Belleville relève sans cesse l'immense défi de concilier un aménagement optimal de ses stations de sports d'hiver avec la préservation d'un environnement exceptionnel. Dans cette optique, de nombreuses actions ont été développées dans différents domaines, en particulier celui de la gestion de l'eau potable et de l'assainissement. La commune a ainsi défini un schéma directeur qui comprend la construction de plusieurs usines aux normes exigeantes, lui permettant de répondre aux challenges lancés par les variations touristiques.

La nouvelle station d'épuration, en cours de construction par Suez, permettra à la commune de disposer d'un outil moderne, écologique et intégré de traitement des eaux usées. André Plaisance, maire des Belleville, et Cyril Courjaret, directeur de l'activité eau de SUEZ en Auvergne-Rhône-Alpes, en ont récemment posé la première pierre. La station sera équipée de nouvelles technologies, avancées et éprouvées, capables de rendre au milieu naturel une eau épurée de très bonne qualité. L'installation, dimensionnée pour accueillir les effluents d'une population de plus de 83 000 habitants lors des pointes hivernales, prendra également en compte les préoccupations de limitation des nuisances olfactives et d'optimisation des coûts de traitement.

Le débit d'eaux usées entrant dans une station d'épuration en montagne est très variable d'un mois sur l'autre, et aussi d'une heure à l'autre en haute saison. Celle des Menuires-Val Thorens intégrera ces variations (1 à 20) en remplaçant l'ancienne station, construite dans les années 1970, qui n'était plus suffisante face aux enjeux à venir en matière de protection des ressources en eau de la Vallée.

Les étapes de traitement du nouvel équipement seront : l'accueil des effluents dans un bassin de stockage de 1 130 m3 qui régule leur arrivée, afin que le débit envoyé en traitement soit constant ; le dégrillage des effluents par un « peigne » enlevant les gros déchets ; la décantation primaire avec un outil dédié, le Densadeg, permettant la décantation des particules les plus fines ; le traitement biologique par cinq cellules Biofor mettant en contact les effluents avec une flore bactérienne qui traite la pollution ; la désinfection par rayons ultra-violets. Pour préserver la qualité de l'environnement exceptionnel de la vallée, Suez a aussi proposé un traitement de l'air performant avec trois tours de lavage qui permettront de désodoriser 17 600 m3 / heure.

Les travaux ont débuté en juillet dernier et se poursuivront jusqu'à décembre 2019, avec une phase d'interruption durant l'hiver. Plusieurs entreprises savoyardes travaillent en collaboration à proximité de la station d'épuration actuelle, sur un site intégré à la pente pour faciliter l'écoulement gravitaire des effluents.

Côté architectural, la cour technique permettra un accès facile aux opérateurs et des façades à l'esthétique plus travaillée seront visibles depuis la piste skiable, en contrebas. Inspirée par l'architecture locale, à la fois moderne et ergonomique, elle a été particulièrement travaillée pour respecter le cadre naturel.

Les entreprises du chantier

En assainissement, Suez dessert 58 millions d'habitants et réutilise 882 millions de m3 d'eaux usées. Le groupe valorise également 16,9 millions de tonnes de déchets par an et produit 3,9 millions de tonnes de matières premières secondaires et 7 TWh d'énergie locale et renouvelable. Mauro SAS, entreprise familiale de La Motte-Servolex (125 collaborateurs), intervient dans le secteur du génie civil et du BTP et est reconnue dans la construction des stations d'épuration et de traitement des eaux. Inexa Architectes, cabinet installé au Bourget-du-Lac, possède une expérience de vingt ans dans les domaines de l'architecture et du paysage. Quant à Abest, il est depuis plus de trente années au service des aménageurs de pays de montagne, notamment dans la vallée des Belleville, où il conçoit et coordonne les travaux pour toutes infrastructures et domaines skiables.





Journal du Bâtiment et des TP

Hebdomadaire professionnel d’information sur la filière BTP et l’aménagement

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement au Journal du Bâtiment et des TP› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide