Fermer la publicité

Conditions de travail : savoir faire face aux « nouveaux risques »

le 02 mars 2017 - CR - Actualités

Conditions de travail : savoir faire face aux « nouveaux risques »
© Patrick Delapierre

Près d'1 salarié sur 3 est exposé à un produit chimique dans le cadre de son activité professionnelle...

« Effectuer une analyse et une évaluation des risques précises, dans le but de déterminer et de maîtriser tous les dangers potentiels auxquels les salariés et l’entreprise sont exposés ». Pour Dekra Industrial, spécialisé dans la prévention des risques techniques et humains dans les secteurs de l'industrie, de la construction et du tertiaire, il est indispensable de ne pas négliger cette étape. Obligatoire pour l’employeur, elle doit être réalisée avec soin pour lui permettre de faire face aux différentes évolutions et à la progression des nouveaux risques.
Depuis le 5 novembre 2011, les entreprises ont en effet l’obligation de remplir le Document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP ou DU), permettant d’identifier, d’évaluer et de maîtriser les dangers auxquels sont exposés les salariés. Si près de 90 % des entreprises s'acquittent de leur tâche, l’absence de regard extérieur, voire un manque de connaissance peut nuire à la qualité du document. Ondes électromagnétiques, nanoparticules, vibrations, bruit, agents chimiques dangereux (ACD) sont autant de « nouveaux risques » rarement identifiables par les entreprises. D'où l'importance de se faire accompagner.
Grâce à des mesures, une analyse de seuils et de valeurs réelles comprises dans la pénibilité au travail, des entreprises comme Dekra Industrial proposent aujourd’hui des prestations complémentaires. Un inventaire précis permettant de donner un cadre concret aux entreprises et les aider à proposer des solutions complètes visant à mieux protéger leurs salariés. D'autant que la législation, elle aussi, encourage ces initiatives : depuis le 1er juillet 2016, six nouveaux critères sont retenus pour le calcul du compte prévention pénibilité, parmi lesquels l’exposition aux agents chimiques dangereux, et le décret n°2016-1074 sur les champs électromagnétiques est applicable depuis le 1er janvier 2017.





Du même sujet


Journal du Bâtiment et des TP

Hebdomadaire professionnel d’information sur la filière BTP et l’aménagement

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement au Journal du Bâtiment et des TP› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide