Fermer la publicité

BTP Rhône et Métropole dénonce les failles du Plan Logement

le - - Actualités

BTP Rhône et Métropole dénonce les failles du Plan Logement
© Charlotte Robert - De gauche à droite : Olivier Roobrouck, Samuel Minot et Gérald Fontanel

Si la Fédération départementale du BTP approuve ses mesures en partie, elle émet des réserves sur le recalibrage du dispositif Pinel et le recentrage du PTZ.

Samuel Minot le dit tout de go : « La situation économique est plutôt positive ». Pour le président de BTP Rhône et Métropole en effet, le contexte est favorable et marque un retour de croissance. « La dynamique est bonne sur le logement neuf, et la barre des 400 000 logements devrait être franchie en 2017 : cela faisant longtemps que ça n'était pas arrivé ». Des inquiétudes demeurent néanmoins dans les ralentissements en amont de la filière : baisse des ventes, baisse des commandes, fléchissement de la demande de crédits immobiliers… « Dans le Rhône, au 2e trimestre, on est passé de + 8 % à – 0,8 % en ouverture chantiers. Les autorisations de permis de construire sont passées de +12 % à +8 %. On commence déjà à ressentir un essoufflement des volumes », confirme le président.

D'où l'urgence pour la Fédération départementale du BTP de réviser quelques points du Plan Logement, annoncé fin septembre par le gouvernement. Dans l'ensemble, la situation s'avère plutôt favorable. Simplification des normes, réforme contre les recours abusifs sur permis de construire, libération des terrains publics… Sans oublier le maintien du dispositif Pinel sur quatre ans, « ce qui nous laisse le temps de nous organiser pour la suite », confirme Gérald Fontanel, président de la chambre syndicale de construction immobilière de BTP Rhône et Métropole. Là où le bat blesse, c'est qu'à partir du 1er janvier 2018, le dispositif ne touchera plus que les acquisitions ou les constructions de logements réalisés dans les zones dites tendues (A et B1). « Le fait de supprimer les zones C et B2 va entraîner une baisse de programmes, poursuit G. Fontanel. Les promoteurs risquent de se positionner sur le centre de Lyon et les zones B1 et il va y avoir une demande d'acquisitions foncières supplémentaires, ce qui devrait augmenter le coût des terrains. Or, si les prix du foncier en B1 continuent de grimper, on aura du mal à se positionner au profit des promoteurs industriels », s'inquiète-t-il. Si cette mesure ne devrait avoir que peu d'impact sur le marché lyonnais, sa périphérie devrait, elle, être touchée de plein fouet : les opérateurs pourraient être repoussés en ruralité à cause des prix, et il y aurait un risque d'étalement urbain sans les infrastructures adéquates.

« Le recentrage du PTZ va créer des zones mortes »

Président de la chambre des constructeurs de maisons et aménageurs de BTP Rhône et Métropole, Olivier Roobrouck s'est exprimé pour sa part sur le sujet du recalibrage du PTZ. S'appliquant jusque là sur l'ensemble du territoire, ce dernier ciblera désormais les zones A et B1. « Quand vous supprimez les zones C et B2, vous empêchez les gens de faire construire. Or, sur 140 000 maisons qui vont se faire cette année, 40 000 sont concernées par ces zones. Ne pas financer des gens qui sortent en B2 et C, c'est les bloquer dans la zone tendue », déplore-t-il.

Le deuxième aspect réside, selon lui, à long terme. « L'annonce par le gouvernement induit que l'on va retirer du marché français 50 000 maisons sur 70 % du territoire. Vous coupez l'herbe sous le pied des logements sociaux ? Vous empêchez les gens de sortir ? Comment pensez-vous que les prix vont baisser ou que le logement aille mieux ? Ces personnes qui sortent des villes sont des gens qui ne pourront pas rentrer. Mais au-delà, ce sont aussi des gens qui ne peuvent pas en sortir… La marche entre devenir locataire en ville et propriétaire va devenir inacceptable. De nombreux foyers vont être pénalisés… Sans compter qu'il va y avoir des zones mortes de 100 km d'envergure ! »




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide