Fermer la publicité

BTP Loire : une amélioration sous haute surveillance

le - - Loire

BTP Loire : une amélioration sous haute surveillance
Florence Barnola - Pour la fédération BTP Loire, 2017 dans la continuité de 2016 ?

Lors de sa journée portes ouvertes du 13 janvier, la Fédération BTP Loire a dressé le bilan de l'année 2016, qui s'est traduite par une reprise d'activités. Bien que d'importants projets se profilent, la vigilance reste de mise.

« Durant l’année 2016, nous avons retrouvé de l’activité sur nos entreprises », indique le président de la Fédération BTP Loire, Thierry Vidonne. « Nous avons mené une année 2016 combative. D’une part pour faciliter l’accès de nos entreprises locales aux marchés et, d’autres parts, sur le front des prix en négociant et signant 12 chartes de bonnes pratiques. »
Comme sur l’ensemble du territoire, ce dynamisme ligérien pourrait se poursuivre. « Nous pouvons être relativement optimistes vis-à-vis de cette situation. Nous avons la chance d’avoir de très gros projets qui devraient se mettre en route dès 2017, comme la troisième ligne de tramway à Saint-Etienne, l’A45, le chantier de la future prison ou encore Steel. » Ce dernier projet de centre commercial, situé au Pont de l’Âne à Saint-Etienne, représente 150 M€ investis à l’horizon 2018, soit quelque 2 300 000 heures de travaux. « Est-ce que nos entreprises vont y participer ?, questionne cependant le président ligérien. Nous sommes actifs pour que ce soit le cas. » Des conventions et des chartes ont été signées avec les maitres d’ouvrages en ce sens.
« L’activité est plutôt bonne sur les mises en chantier dans la construction neuve depuis cet été. En revanche, nous sommes plus inquiets pour l’avenir lorsque l’on voit les chiffres au 30 novembre 2016, avec un troisième mois consécutif de baisse des autorisations (logements neufs et locaux) atteignant -18 %. Ces évolutions nous font craindre pour les prochains mois une baisse dangereuse des chantiers commencés, conformément à ce que l’on a pu connaître par le passé. » » En effet, les autorisations sont des bons indicateurs de marché. En 2014, la chute des autorisations dans le département ligérien avait précédé celle, sévère, des constructions quelques mois plus tard.

Florence Barnola




Claire THOINET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide