Fermer la publicité

Biennale de Grenoble : 4 jours pour penser les territoires urbains de demain

le - - Isère

Biennale de Grenoble : 4 jours pour penser les territoires urbains de demain
La Biennale investira durablement Grenoble du 9 au 12 mars

Repenser la ville pour en faire un territoire d'expression citoyen plus respectueux de l'environnement. C'est ce que propose la « Biennale de Grenoble, les villes en transition », un événement organisé depuis 2006 et plus connu sous le nom de Biennale de l'habitat.

Exit la Biennale de l’habitat durable, organisée depuis 2006 par la Ville de Grenoble. Place à la « Biennale de Grenoble, villes en transition », un événement qui se déroulera du 9 au 12 mars sur l’ensemble de la Capitale des Alpes. Un changement d’appellation qui s’inscrit dans une nouvelle dynamique confirmée par la COP21, mais pas seulement : le XXIe siècle sera l’ère des territoires urbains. La concentration des populations sur ces bassins offrant emplois et multiples services est depuis plusieurs années au cœur de nombreux défis, à la fois environnementaux, démocratiques, énergétiques, économiques, démographiques… À l’image du film Demain, de Cyril Dion, cette biennale tend à repenser la ville en ne se focalisant plus sur la seule thématique de l’habitat, mais sur l’ensemble des facteurs permettant de repenser ce lieu de vie. Son objectif ? Sensibiliser les populations et les différents acteurs à la transition urbaine, ainsi qu’au développement durable.

Penser la ville de demain

En partenariat avec le Festival géopolitique de Grenoble, cet événement parrainé par Nicolas Hulot se veut au carrefour du local et de l’international en présentant différentes initiatives de villes étrangères : d’Allemagne mais aussi du Mexique, de la Tunisie, de l’Espagne, de la Chine ou encore du Burkina Faso. « Nous souhaitons montrer la diversité réalisée partout dans le monde avec la coopération de la société civile et les institutionnels », confie Éric Piolle, maire de Grenoble. En tout, une dizaine de villes et de pays seront mis à l’honneur, notamment vendredi 10 mars au travers des actions mises en œuvres tant dans le domaine de l’habitat que celui de la mobilité, de l’énergie ou encore de l’environnement… Par exemple, la commune galicienne de Pontevedra (Espagne) a initié depuis plusieurs années une politique unique de mobilité reléguant la voiture à sa périphérie, tandis qu’Oxford (Royaume-Uni) s’est lancé dans un vaste projet de développement massif de la pratique du vélo et Cascais (Portugal) expérimente un mode de gouvernance citoyen…

Temps forts

Dès le premier jour, le Prix de l’habitat durable récompensera les projets les plus innovants de la région aux niveaux architectural, urbanistique et de la réhabilitation. Le lendemain marquera l’un des principaux temps de forts de la Biennale avec une soirée spéciale en présence de Nicolas Hulot, mais aussi du ministre du Bien-vivre d’Équateur, Freddy Ehlers, autour du sujet du bien vivre ensemble. La même journée, la table ronde « Quand la R&D s’inspire de la nature » permettra de découvrir le biomimétisme appliqué à la création urbaine. Le 11 mars sera consacré aux nouveaux modes de consommation avec le concept de supermarché collaboratif, ainsi qu’à l’éducation autour de l’atelier « Une nouvelle éducation pour de nouveaux citoyens. » Le dimanche portera sur l’éco-construction et les initiatives de l’économie sociale et solidaire. Tout un programme !




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide