Fermer la publicité

Béton Direct ne reste pas figé

le 27 avril 2017 - Séverine RENARD

Béton Direct ne reste pas figé
Guillaume Atger - D'ici un an, Julien Lebourgeois entend séduire l'ensemble de la France avec sa plateforme Béton Direct

La plateforme de vente en ligne spécialisée dans la livraison sur-mesure de béton et mortier frais vient de lever 400 000 € pour améliorer son outil informatique.

Moins d’un an après son lancement, Béton Direct semble avoir validé la pertinence de son modèle économique. La start-up lyonnaise, qui propose un service en ligne de vente et livraison de béton et mortier frais, a convaincu 500 clients sur ses 9 premiers mois d’activité, pour un panier moyen de 1 000 €. « Nous nous adressons à une clientèle de particuliers pour leurs travaux de construction de piscine ou de dalles extérieures et à des micro-entreprises, comme des paysagistes ou carreleurs, pour des petits chantiers », précise Julien Lebourgeois, président-fondateur de Béton Direct, qui entend démocratiser l’accès au béton prêt à l’emploi comme alternative à la bétonnière.

Pour poursuivre son développement, l’entreprise vient de clôturer sa deuxième levée de fonds. « Nous avons levé 400 000 €. Comme la première levée de fonds de 200 000 €, réalisée avant le lancement du site, nous nous sommes tournés vers les particuliers. Ce sont notamment des dirigeants ou ex-dirigeants du BTP qui croient au projet », explique Julien Lebourgeois. Ces fonds d’amorçage vont permettre d’investir dans l’outil informatique et dans la communication. Sur le volet informatique, l’effort portera sur une automatisation renforcée du devis pour les clients. « Pour améliorer le taux de satisfaction, nous voulons que le client puisse obtenir un devis complet avec les moyens logistiques adaptés en un nombre de clics réduits. Nous sommes également attentifs à avoir un bon référencement naturel et payant sur le web », résume le président, dont l’équipe de 10 personnes se compose à parts égales de développeurs informatiques et de spécialistes du bâtiment.

Béton Direct a choisi de s’adapter à sa cible de particuliers et micro-entreprises en misant sur un service comprenant le choix du bon matériau, le transport et la manutention. La gamme de béton et mortier est assez courte, mais le conseil et la logistique de l’opération apportent une vraie valeur ajoutée. En pratique, le client passe commande sur le site internet, avec un minimum de 500 litres, avant d’être livré à domicile. « Notre rôle consiste aussi à anticiper et sécuriser les conditions d’accès au chantier pour que le camion puisse livrer le béton », insiste le président. Si besoin, il faut prévoir un camion équipé d’un bras pour déverser le béton à l’endroit voulu.

« L’originalité du concept repose sur le fait que nous n’avons ni site de production, ni camion. Nous faisons appel à des partenaires qui sont référencés sur notre plateforme », décrypte Julien Lebourgeois. Aujourd’hui, Béton Direct travaille avec 120 centrales à béton. « Ce sont surtout des sociétés indépendantes à qui nous apportons un volume d’affaires supplémentaire sans mobiliser leurs ressources commerciales. Les grands groupes cimentiers nous regardent encore avec défiance et attentisme », constate le président. Peut-être plus pour longtemps…

Un tiers de la France couvert

Lancée à Lyon en mai 2016, l’offre de Béton Direct est aujourd’hui accessible dans une vingtaine d’agglomérations françaises. « Nous avons démarré notre déploiement hors de Lyon au moins de novembre dernier. Nous couvrons désormais près d’un tiers du territoire », fait savoir Julien Lebourgeois. D’ici un an, l’ambition est d’avoir une couverture nationale. Ce déploiement géographique va de pair avec la progression d’activité. « Nous enregistrons une croissance mensuelle de 20 à 30 % », affirme le président sans vouloir révéler son chiffre d’affaires.





Du même sujet


Journal du Bâtiment et des TP

Hebdomadaire professionnel d’information sur la filière BTP et l’aménagement

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement au Journal du Bâtiment et des TP› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide