Fermer la publicité

Alila mise sur 3 500 nouveaux habitats en 2017

le -

Alila mise sur 3 500 nouveaux habitats en 2017
© Guillaume Perret - Hervé Legros souhaite atteindre 1 MdEUR de chiffre d'affaires en 2018

Le promoteur spécialisé dans le logement conventionné et intermédiaire estime que 12 000 personnes travailleront cette année à la construction de ses programmes.

Alila récolte les fruits de sa stratégie de développement national entamée à l’été 2014. L’an dernier, le promoteur lyonnais a enregistré 4 306 réservations de logement, dont 2 127 hors région Auvergne-Rhône-Alpes grâce à ses implantations à Paris, Bordeaux, Nantes et Strasbourg. Et avec 2 600 logements mis en chantier, le groupe se hisse au 9e rang des promoteurs nationaux en nombre de logements.
Le chiffre d’affaires d’Alila a ainsi bondi de 83 % par rapport à 2015 : il s’affiche à 271 M€ avec 5 % de résultat net, tandis que le volume d’affaires s’établit à 732 M€. « Nous voulons atteindre 1 Md€ de volume d’affaires en 2018 et mettre en chantier 6 000 logements en France en 2020 », confie Hervé Legros, président-fondateur du groupe.
Pour atteindre ses objectifs, Alila renforce son maillage territorial avec 5 agences à Montpellier, Orléans, Metz, Bayonne et Annecy. Le groupe, qui compte aujourd’hui 10 agences, souhaite se positionner dans les régions Hauts-de-France, Normandie, Paca et Bourgogne-Franche-Comté d’ici 3 ans. Ce développement s’accompagne de recrutements : le groupe, qui emploie 49 personnes, accueillera entre 35 et 40 nouveaux collaborateurs dans les prochains mois. « Nous faisons également travailler 200 personnes en freelance (bureaux d’études, économistes, AMO…). Nous externalisons pour un maximum de flexibilité », ajoute Hervé Legros.
Cette année, Alila mettra en chantier 3 500 logements pour 44 clients bailleurs sociaux. « Nous apportons des logements supplémentaires vendus en bloc aux bailleurs sociaux. Nous sommes un accélérateur de production dans un secteur où l’offre est insuffisante. Deux millions de personnes en France sont en attente d’un logement social », souligne le président.

Partenaire des bailleurs sociaux

Pour produire ses logements, Alila se positionne à 98 % sur des terrains privés et n’entre donc pas en concurrence avec les opérateurs du logement social. « Nous sommes face aux promoteurs privés. Nous parvenons à convaincre les propriétaires de nous vendre leur terrain, à un prix raisonnable, grâce à l’exonération de 100 % de la plus-value immobilière accordée en cas de vente au profit de la construction de logements sociaux », précise le président. En négociant les prix avec les entreprises sous-traitantes qu’il fait travailler et en se passant de service commercial, Alila affirme que ses logements coûtent moins cher que ceux produits en direct par les bailleurs sociaux.




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide